L’APPEL DU LARGE -Eden Sidony

L’appel du large…
Me fait signe en mon antre,
Je le vois par la fente,
De cette salle d’attente,
Je suis une patiente,

En terre d’anorexie.

L’appel du large…
Sur la bande passante
Des rêves que j’invente,
Le rêve que j’enfante…
Je suis cette patiente,

En terre d’anorexie.

Je ne fais pas le poids.
Quand souffle l’appel du large,
La faim est du voyage,
Mais pleure sur son sort,
Tout vire par-dessus bord,

En terre d’absurdie.

C’est la fin du voyage.
C’est encore un naufrage,

À l’appel du large.

Poème chic

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s