Yosa Buson -Haïkus

Rien d’autre aujourd’hui
Que d’aller dans le printemps
Rien de plus.

Brouillard matinal
Dans le village aux mille avant-toits
Les bruits du marché.

Orchidée du soir
Cachant dans son parfum
Le blanc de sa fleur.

Pivoines coupées
L’esprit s’étiole
Crépuscule.

La rizière moissonnée
Il est métamorphosé
L’épouvantail.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s