Le mercredi des enfants : Soleil, jeux et détente !

Plus qu’un mois et les vacances seront là ! En attendant la plage et la mer voici de quoi passer un agréable mercredi !

La p’tite énigme

Le roi Louis VI le Gros souhaite faire réaliser une couronne ornée de pierres précieuses. Il sait par un informateur que l’une des neuf pièces présentées par le marchand est un faux. Le roi sait également que toutes les pierres ont le même poids sauf la fausse pierre légèrement plus lourde.

Il demande alors au marchand sa balance à plateaux et parvient à trouver la fausse pierre en deux pesées. Mais comment a-t-il fait ?

Allez on se remue les méninges, c’est assez facile… Sinon langue au chat en bas de page !

Blagounettes

Le maître demande :
– Toto, si tu as 5 euros et que tu demandes 5 euros à ta maman, tu auras combien en tout
– Euh… 5 euros.
– Mais non, voyons ! Tu ne connais pas encore les additions ?
– Si, mais surtout je connais ma mère !

La maman de Toto lui demande d’aller au supermarché et lui donne la liste des courses. Elle lui dit aussi d’emmener sa petite sœur avec lui.
Toto rentre chez lui après avoir tout acheté et sa maman lui demande :
– Mais où est ta sœur ? Tu n’es pas rentré avec elle ?
– Bah non ! Elle n’était pas sur la liste !

Un policier arrête un conducteur qui a dépassé la vitesse limitée :
– Papiers ?
– Heu, ciseaux ?

Un singe entre dans un bar et demande au barman :
– Vous avez des bananes ?
– Non.
– Vous avez des bananes ?
– Non.
– Vous avez des bananes ?
– Non et si tu me demandes encore une fois si j’ai des bananes, je te cloue le bec au comptoir !
– Vous avez des clous ?
– Non !
– Vous avez des bananes ?

Toto entre dans une pharmacie et achète une brosse à dents. Le pharmacien lui dit alors :
– Et avec ça ?
– Bah avec ça, je me brosse les dents !

La maîtresse interroge Toto :
– Peux-tu me conjuguer le verbe « manger » au présent et au passé ?
– Je mange… Je mangeais… J’ai mangé… et heu j’ai plus faim !

La ronde des comptines

Trois cerises rouges

Trois cerises rouges
Tout en haut d’un cerisier
Se balancent
Se balancent…
Je ne peux pas les attraper…

Trois groseilles rouges
Pendues à leur groseillier
Se balancent
Se balancent…
Le pinson les a gobées…

Trois petites fraises rouges
Bien cachées sous les fraisiers….
Pas de chance
Pas de chance !
L’escargot les a sucées !

Trois framboises rouges
Dressées sur leur framboisier
Je m’avance
Je m’élance…
C’est moi qui les ai mangées !

Evelyne Ayanidès

Bonsoir Madame la Lune
Bonsoir Madame la Lune,
Que faîtes-vous donc là ?
Je fais mûrir les prunes
Pour tous ces enfants-là.

Bonjour Monsieur le Soleil,
Que faites-vous donc là ?
J’fais mûrir les groseilles
Pour tous ces enfants-là.

Mon petit oiseau
Sur un oranger
Mon petit oiseau
Sur un oranger
Sur un O, à la volette
Sur un O, à la volette
Sur un oranger

La branche était sèche
La branche a cassé
La branche était sèche
La branche a cassé

La branche a, à la volette
La branche a, à la volette
La branche a cassé

Mon petit oiseau t’es tu bien blessé
Mon petit oiseau t’es tu bien blessé
T’es tu bien, à la volette
T’es tu bien, à la volette
T’es tu bien blessé

Je m’suis cassé l’aile et tordu le pied
Je m’suis cassé l’aile et tordu le pied
Et tordu, à la volette
Et tordu, à la volette
Et tordu le pied

Et tordu, à la volette
Et tordu, à la volette
Et tordu le pied

Le conte du mercredi : la légende des plantes des montagnes

Pour nos botanistes en herbe

Quand le grand maître de l’Univers acheva son travail, de création de la terre, il monta tout en haut d’une montagne pour contempler son œuvre. Il avait doté chaque être vivant (arbre, animal, minéral, plante, fleur) de la parole.
C’est alors qu’il était dans ses pensées, que les plantes qui l’entouraient, gentiane, valériane, bleuet et bien d’autres, mirent à lui parler :
-Grand maître, nous ne voulons pas être seulement des fleurs et des plantes d’ornement, inutiles qui ne serviront qu’à la décoration des montagnes, nous voulons servir.
Le grand maître en fut d’abord contrarié, un peu vexé, mais réfléchit un moment et leur répondit :
-Soit ! Vous aurez toutes votre utilité !
Et il alla chercher un grand parchemin sur lequel il dessina d’abord chaque plante, chaque fleur et écrivit ce à quoi, elle servirait. Puis, il convoqua toute la flore montagnarde et commença par un discours :
-Plantes et fleurs des hauts sommets, vous serez toutes des plantes médicinales que les hommes et les bêtes pourront employer pour guérir leurs maux, et leur accident et brûlure.
Il poursuivit en appelant une par une les plantes et les adouba de vertus éternelles :

-Gentiane, tu guériras les maladies de coeur, et de tête ;
-Bleuet tu soigneras les rhumatismes, les problèmes de digestion, les conjonctivites ;
-Valériane tu auras la vertu de soulager les spasmes, l’insomnie, l’obésité et les angoisses ;
-Benoîte outre le fait que tu pourras ensorceler les sorcières, tu seras le remède idéal pour les plaies et les dépressions ;
-Joubarbe, tu serviras de médecine aux gerçures, brûlures et piqûres d’insectes ;

-Dryade, tu atténueras les maux de ventre et les maux de la bouche ;
-Edelweiss jolie fleur, chacun voudra te cueillir pour tes vertus protectrices contre le froid ,le soleil et le mal :
Et il continua ainsi à appeler et à distribuer le rôle de chaque plante.
Toute la flore était heureuse et remercia le grand maître.
Ce dernier alors redescendit de la montagne satisfait En chemin il rencontra les plantes et les fleurs des vallées, des jardins des régions tempérées :
-Nous savons, grand maître, les dons que tu viens d’accorder à nos sœurs des montagnes et nous voulons à notre tour « être utiles »! Nous ne voulons pas être seulement des fleurs de décoration, esthétiques, éphémères ou des plantes d’agrément . Nous voulons, nous aussi contribuer à la vie sur terre et à la protection de ses futurs habitants.
Le grand maître réfléchit encore et encore et décida :

Myrtille outre le fait que tu seras un fruit apprécié, tu auras la faculté de guérir les yeux et de rendre la vue.
-Verveine, tu seras liqueur et tisane pour calmer la migraine et la fièvre ;
-Thym et Laurier, plantes parfumées vous aurez aussi le pouvoir de guérir les maux d’estomac, la diarrhée, la nervosité,
-Rose de tes pétales on fera des parfums délicats mais aussi une eau qui redonnera la jeunesse éternelle ;

Oeillet tu seras aussi un symbole pour l’humanité. On t’utilisera pour les parfums, la toilette, les eaux de jouvence…
Et le maître de l’univers continua à distribuer à chaque plante et fleur sa nouvelle fonction, sa mission terrestre.
Plus tard, il travailla aussi avec les pierres : les minéraux.
Ainsi chaque être, chaque chose, avait sa place, son utilisé et tous ensemble promirent de construire le futur jardin d’Éden.
Il ne manquait plus qu’à la femme, à l’homme était leur enfant à venir habiter la planète Terre.

Réponse de l’énigme :

1-Le roi choisit au hasard 3 pierres pour le plateau de gauche et trois pour celui de droite, si les plateaux sont en équilibre alors la fausse pierre est l’une des 3 autres (le trio plus lourd).

2 si au contraire un plateau pèse plus lourd que l’autre, le roi sait que la fausse pierre s’y trouve.

3 le roi choisit alors au hasard une pierre du trio lourd pour le plateau de gauche et une pour le plateau de droite. si les plateaux sont en équilibre alors la fausse pierre est la troisième du trio.

4 si au contraire un plateau est plus lourd cela signifie que la fausse pierre s’y trouve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s