Taya Léon – Sur un tapis de Perse

Xerxès dans le temple terrestre,
les souvenirs s’emportent devant
les portes de l’univers céleste.
Illuminées les couleurs fleurissantes
teintent les rameaux
du passage lointain légendaire.
De tendresse en ivresse
le Roi de cœur en Perse
sur l’ellipse des amoureux
Esther est le monde bleu.
La traversée précipitée
dans le tumulte des nuits,
volupté et amour sans retour
au Harem de souvenirs
se braisent à l’oubli.
Conquit le fruit juteux de l’âme
le cœur du Roi s’enflamme.
Du piédestal les voix acclament
au vent volent les voiles.
Les corps calcinés tuent le temps
d’un passé érodé.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s