PARADIS ARTIFICIEL – Val Baudet


J’avais besoin de vous parler
Enfin plutôt de vous écrire
Dans ce monde non confiné
Où l’on s’échange nos plaisirs


Tant de monde qui tient dans ma poche
Que je laisse parfois de côté
Oh oui je sais bien que c’est moche
Un tel manque de charité


Ya pas une étoile dans le ciel
Qui me ferait don de son corps
Qui donn’rait à mes mots des ailes
Sans se soucier des miradors


Le virtuel est dans nos veines
On s’enfuit des réalités
On n’écoute plus à l’ancienne
Notre voisin peut bien crever


Confusion dans les sentiments
Je tombe d’amour pour vos pages
Mais je m’extirpe de ce carcan
Où l’amitié n’est qu’un mirage


Amis pardonnez-moi ce soir
J’aime tant la sincérité
Votre amour est une rose noire
Mais j’espère encore me tromper


Et quand j’ai besoin de tangible
Puisque je ne peux vous toucher
Je prends la nature comme cible
Elle ne triche pas sur sa beauté


Mais je dois bien le confesser
Sans un mot je deviendrai folle
La nature est belle à crever
Mais elle enterre mes paroles

Photo Val Baudet


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s