Dors ma mère – Marceline Desbordes-Valmore

Ô ma vie,
Sans envie,
J’ai vu le palais du roi ;
Ma chaumière
M’est plus chère,
Quand j’y suis seule avec toi.

Au village,
Le jeune âge
N’est heureux que par l’Amour ;
Fuis la ville ;
Trop facile,
Tu m’oublierais à la cour.

D’une reine
Souveraine
L’empire a-t-il plus d’appas ?
Ton image
Est l’image
Qui devance ou suit mes pas.

Reviens vite !
Tout m’agite :
Eh quoi ! je suis seule encor !
Viens, mon âme,
De ma flamme
Partager le doux transport.

L’heure sonne,
Je frissonne…
Voici l’instant du retour.
Moins sévère,
Dors, ma mère,
Et laisse veiller l’Amour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s