Les belles expressions françaises : Passer sous les fourches caudines

On fixa ensuite le moment où seraient livrés les otages et où les légions, privées de leurs armes, passeraient sous le joug. (…) Tous courbèrent donc ainsi la tête sous le joug, et, ce qui était en quelque sorte plus accablant, passèrent sous les yeux des ennemis. Lorsqu’ils furent sortis du défilé, quoique, pareils à des hommes arrachés des enfers, il leur semblât voir la lumière pour la première fois, cette lumière même, leur découvrant à quel point était humiliant l’état de l’armée, leur fut plus insupportable que tous les genres de mort.Tite-Live, Histoire romaine

Celui ou celle qui  » passe un mauvais quart d’heure (tient encore une expression). Soit qu’il ou elle est vaincu(e), soit qu’il ou elle doit accepter des conditions de reddition humiliantes. Bref  » passer sous les fourches caudines  » n’a rien d’amusant.

Origine

Cette expression se rapporte à un événement de la Rome antique. En effet, l’armée romaine en 321 avant J.C, fut cernée dans un défilé appelé les Fourches Caudines ou Furcae Caudinae  par l’armée samnite dont le chef obligea les soldats romains à passer, courbés et les mains liées dans le dos, sous un joug formé de fourches et lances dressées par le vainqueur. D’ou l’humiliation ressentie par les vaincus.

Aujourd’hui l’expression « passer sous les fourches caudines », fait référence au fait de « vivre une situation peu enviable ». Voici la définition qu’en donne le Cnrtl : « Subir des conditions dures ou humiliantes imposées par une personne ou une situation ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s