Contes et légendes :  » Le Roi Renaud « d’après une chanson de geste du XIII siècle origine bretonne – Carmen Montet

D’après une chanson de geste du XIII siècle, origine bretonne

-Dis Grand-mère qui était le Roi Renaud, ce Roi dont parle une chanson du CD que j’ai emprunté hier à ma médiathèque. : « Le Roi Renaud de guerre revient ». C’est une histoire vraie ?

-Oui et non. ! On en a parlé beaucoup et on l’a chanté car c’est « une chanson de geste « qui nous vient du Moyen Âge. Tu sais, entre histoire et légende, la frontière est fragile.

« Le roi Renaud de guerre revient » était une chanson très populaire qui a eu plusieurs versions et un grand nombre d’interprètes au moyen au temps modernes aux XIXᵉ siècle et de nos jours avec les adaptations folkloriques des groupes de musique traditionnelle.

C’est une histoire triste ! Veux-tu vraiment la connaître ? Ne préfères-tu pas que je te raconte une autre ?

-Non-grand-mère, je veux savoir ce qui est arrivé à ce roi Renaud !

-Elle finit mal !

-Toutes les histoires ne peuvent pas bien finir, tu l’as dit Grand mère !

-Soit !

Renaud et ses frères étaient issus d’un fameux lignage. Ils étaient cousins du roi (Charlemagne) et portaient le titre de duc. Deux de ses frères, Girard de Roussillon et Beuves d’Aigremont, s’étaient révoltés contre l’autorité impériale car l’effort de guerre infligé aux grands vassaux par Charlemagne(qui guerroyait tout le temps et qui avait besoin d’argent) leur paraissait était trop élevé et injuste. Beuves fit sécession, c’est-à-dire qu’il décida que son territoire ne faisait plus partie de d’empire de Charlemagne et donc qu’il ne lui devait rien, ce qui était un manquement vassalique très grave : une faute et une insulte au Roi . Aussitôt un ambassadeur impérial fut dépêché auprès lui pour l’obliger à remplir ses obligations militaires. Beuves accepta finalement de faire allégeance et se rendit à la cour de Charlemagne. Sur le chemin, cependant il tomba dans un guet-apens mortel. Ses frères le vengèrent (Renaud était avec eux) : ils dévastèrent les terres de Charlemagne !

Puis les trois ducs se réconcilièrent avec Charlemagne. Aymon le troisième frère parvient à retrouver son rang à la cour et à faire adouber ses quatre fils, à les faire faire « chevalier «.

Mais après la cérémonie, il y eut un accident : Renaud tua lors d’une querelle d’échecs, un neveu de Charlemagne. Pour échapper à la peine capitale, il décide de s’enfuir avec ses trois frères dans la forêt des Ardennes. Ils furent bannis par contumace, cela veut dire qu’ils furent interdits de rester en France et leurs terres furent confisquées.

. Les trois fils d’Aymon survécurent difficilement : leurs armures rouillaient, leurs poils et cheveux poussaient, et ils mangeaient mal. Insensiblement, ils se transformaient en hommes sauvages. Malgré le risque encouru, ils quittèrent la forêt pour demander secours à des proches.

Remis de leurs dures épreuves, les trois frères décident de quitter leur terre natale du Nord pour descendre vers le sud et aider les Gascons à se débarrasser des sarrasins qui avaient envahi leur région, Ils se battirent vaillamment et remportent succès après succès. En Gascogne, ils construisent le château de Montauban. Renaud épousa la sœur d’Yon de Gascogne, qui le remercia pour leur aide.

Un beau jour, Charlemagne découvrit par hasard ce site superbe : le Château de Montauban .Il apprit avec colère le nom du seigneur des lieux. Il obtint la trahison d’Yon et fit le siège de la forteresse. Renaud et ses frères parvinrent à s’enfuir mais décidèrent de se rendre.

L’empereur accepte de faire la paix avec eux mais Renaud pour se faire se pardonner dut repartir se battre contre les sarrasins et faire un pèlerinage à Jérusalem. De plus, il dut devra livrer son cheval « Bayard » un cheval fantastique et légendaire, ainsi que son cousin magicien « Maugis. » que Charlemagne détestait.

Il n’eut pas eu beaucoup de temps à consacrer à sa jeune épouse. Il partit en pèlerinage expiatoire à Jérusalem, ville sainte conquise par les Arabes.Le calife (le roi arabe) Hâroun ar-Rachîd avait garanti à Charlemagne la protection des lieux saints, de Jérusalem : ce qui permettra à Renaud d’accomplir son pèlerinage sans danger.

, Renaud repartit pour la France, pressé de retrouver sa femme et ses frères.

Avant de s’embarquer, il dut affronter un émir égyptien ennemi du calife et des chrétiens. Lors de cette altercation, Renaud fut blessé grièvement à l’abdomen. Il parvint tout de même à rejoindre le France.

Il était très mal. Sa blessure au ventre s’était infectée. Il souffrait énormément et était à bout de forces lorsqu’il approcha des remparts de son château. Sa mère le vit arriver avec son escorte. Elle se précipita à sa rencontre :

-Renaud Renaud réjouis-toi ta femme est accouchée d’un Roi !

-Ni de ma femme ni de mon fils mon coeur ne peut se réjouir Je sens la mort qui me poursuit, Mère faites dressé un lit mais faites-le dresser si bas que ma femme n’entende pas !

« Allez ma mère, partez devant,
Faites-moi faire un beau lit blanc.
Guère de temps n’y resterai :
à la minuit trépasserai. »

Renaud voulait cacher son arrivée et sa blessure mortelle à sa femme. Il fit promettre à sa mère de ne rien lui dire pour ne pas l’inquiéter. La mère de Renaud mentira à sa belle fille, lorsque celle-ci posera des questions sur des bruits, pleurs, cris, pour respecter la promesse qu’elle avait faite Renaud.

Et quand ce vint sur la minuit,
Le roi Renaud rendit l’esprit.

Il ne fut pas le matin jour
Que les valets pleuraient tous.
Il ne fut temps de déjeuner
Que les servantes ont pleuré.

Les valets du Roi et ses domestiques étaient au courant de l’arrivée du Roi et lorsqu’il mourut, tous se mirent à pleurer. La femme de Renaud surprise d’entendre pleurer questionna sa belle-mère :

-Mais dites-moi, mère, m’amie, Que pleurent nos valets ici?

-Ma fille, en baignant nos chevaux ont laissé noyer le plus beau.

-Mais pourquoi, mère m’amie, pour un cheval pleurer ainsi ? Quand Renaud reviendra,plus beau cheval ramènera.

Elle lui dit que les gens de la maison pleurent car ils ont perdu un cheval et c’était le plus beau. L’épouse de Renaud répond

-Lorsque Renaud reviendra, il ramènera un plus beau cheval ! Et dites-moi, mère m’amie,
Que pleurent nos servantes ici ?

-Ma fille, en lavant, nos linceuls ont laissé aller le plus neuf.

La jeune mère entend encore pleurer et ce sont les servantes

Mais pourquoi, mère, m’amie. Pour un linceul pleurer ainsi ? Quand Renaud reviendra, plus beau linceul on brodera.

-Pourquoi pleurent-elles ainsi ? Questionne la jeune femme

Sa belle-mère lui répond :

-En lavant les draps, les servantes ont perdu le plus neuf

La femme de Renaud ajouta :

Lorsque Renaud reviendra on bordera le plus beau drap.

Et puis on prépara les funérailles du Roi. Quand la jeune mère entendit les prêtres chanter elle demanda :

-Mais, dites-moi, mère, m’amie, Que chantent les prêtres ici ?

-Ma fille c’est la procession qui fait le tour de la maison.

Sa belle-mère expliqua que les prêtres célébraient une fête religieuse. La jeune mère, quelques jours après l’accouchement et l’enterrement de Renaud, se releva et voulut aller à l’église. Comme elle devait s’habiller, elle hésitait sur la couleur du vêtement à porter. Sa belle-mère lui conseilla le noir, disant que cette couleur rendait la silhouette plus mince après un accouchement.

Or, quand ce fut pour relever, à la messe, elle voulut aller, Et quand arriva le midi. Elle voulut mettre ses habits.

-Mais dites-moi, mère, m’amie, Quel habit prendrai-je aujourd’hui ?

-Prenez le vert, prenez le gris. Prenez le noir pour mieux choisir.

-Mais dites-moi, mère, m’amie, qu’est-ce que ce noir-là signifie

-Femme qui relève d’enfant, le noir lui est bien plus séant.

Arrivée à l’intérieur de l’église, la jeune mère vit que la terre avait été fraichement remuée : on enterrait autrefois les Rois dans des églises. Sa belle-mère ne put se taire davantage et lui avoua la vérité : son fils, était mort et enterré sous ses pieds.

Quand elle fut dans l’église entrée, nn cierge on lui a présenté. Aperçut en s’agenouillant la terre fraîche sous son banc.

-Mais dites-moi, mère m’amie, Pourquoi la terre est rafraîchie?

-Ma fille, ne puis plus vous le cacher, Renaud est mort et enterré.

La jeune femme atterrée perdit connaissance puis revenue à elle décida de le rejoindre

– Renaud, Renaud, mon réconfort, Te voilà donc au rang des morts! Divin Renaud, mon réconfort,
Te voilà donc au rang des morts !

Elle prit cette décision que redoutait tant Renaud : elle l’accompagnerait dans la mort pour l’éternité.

-Puisque le roi Renaud est mort, voici les clefs de mon trésor. Prenez mes bagues et mes joyaux,
Prenez bien soin du fils de Renaud.

Elle confia son fils à sa belle-mère avec son trésor afin que cette dernière l’élevât. Puis elle demanda à la terre de s’ouvrir sous elle, tomba à l’intérieur et alla rejoindre Renaud.

-Terre, ouvre-toi, terre fends-toi, Que j’aille avec Renaud, mon roi !
Terre s’ouvrit, terre fendit, et ci fut la belle engloutie….et rejoint son amour pour l’éternité…

-Ça s’est passé comme cela, Grand-mère, la terre s’est vraiment ouverte ?

-C’est ce que dit la légende !

-C’est une histoire triste, le Roi est mort avec la reine et le bébé va grandir sans eux !

-Oui, un petit orphelin !

-Merci Grand-mère pour cette histoire, même si la fin est triste !

– Bonne nuit, ma petite !

sources Wikipédia -Persée-les portes du temps-moyenage passion- chansons folklore de France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s