OCCIDENTAL WAY-Nicole Milhac

.
Ô nos âmes lourdes de douleurs enfermées.
Bien cousues en petits pochons sécurisés
Combien de verrous à nos comptes en banque ?
A la contagion possible de l’autre. Mais se prendre
Dans les bras est suspect. Alors le cœur bat trop.
.
Mon tendre ami a-t-il faim ou froid ?
Comment essuyer le flot de ses larmes
Et apaiser les frissons de ma solitude
Au moins ouvrir les bras à l’autre
En abraço. Alors j’écoute sa musique .
.
L’amour est mal vu entre humains, et même
Entre vivants. La planète en meurt tout autant.
Moi, je meurs de l’interdit de nous tenir chaud
Et de partager, amis de liens, dont les vies
Vibrent à la peau de mon flanc. Alors j’écris.


.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s