Gilles Compagnon – Plus trop le temps d’écrire

Plus trop le temps
d’écrire

Plus trop le temps
d’écrire
ni le goût d’ailleurs

Je lis
avec un réel appétit
les mots des autres
et m’imprègne
de leurs ressentis
et
de ce qu’ils avivent
en moi
de la manière dont
ils vêtent
mes silences
contingents et distincts,
nus et dénoués
de paroles…

Je m’en nourris
m’y désaltère
Je m’y ressource
assiduement

ce sont
mes bouteilles
d’oxygène

mes ancres jetées
à la mer

mes vaisseaux
de sang nouveau

des aspirations
teintées
en potion-buvard
absorbées en lentes quantités
ou sifflées
ras le goulot d’envies
de vie suées bues
jusqu’à plus soif !

Plus le temps d’écrire

À bord de mes amis
de ce qu’ils transcrivent,
de ce qu’ils m’apportent,
je goûte,
entre leurs vers,
en la plage
du sable
éventé éparpillé
en les méandres
de ma tête,

de bien libres
et beaux voyages…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s