Parme Ceriset

Ton regard ce matin est un lit de bohème.
Me voilà revenue des dangers qui nous guettent.
J’ai cueilli un fruit mort, je l’ai jeté aux lions,
le serpent me narguait mais je l’ai piétiné.
Ton regard m’ouvre encore de nouvelles rivières,
c’est pour m’y baigner nue que je pars dans le vent
marcher la tête haute et le regard fier
mais je reviens encore partager ton chemin,
tes sourires poèmes que j’écrirai demain.

« Femme d’eau et d’étoiles » (éditions Bleu d’encre, octobre 2021, préface Patrick Devaux)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s