Régina Augusto-Instantané d’un bel été.


Sous ce soleil brûlant, pas un souffle de vent
Dans ce ciel bien trop blanc, écume d’océan,
La terre semble endormie et comme ensevelie
Un enfant s’assoupit sous un bosquet fleuri.
Un chaton roux couché tout contre lui serré
Si sa langue est tirée, c’est qu’il est assoiffé,
Et cet oiseau curieux qui pose sous ses yeux
Mais le chat paresseux, lui, refuse le jeu.
Dans le champ d’à côté, un peu d’humidité
Qu’un chevreuil a trouvé, un ruisseau détrempé,
Et c’est avec délice qu’il s’y pose et s’y glisse
L’eau sur son velours lisse lui fait un ton réglisse.
Un lapin téméraire qui le regarde faire
Vient et se désaltère et file vers son repaire,
Le chevreuil très surpris n’a même pas réagit
L’eau ruissèle sur lui, il savoure ce répit.
Dans la ferme voisine hennit douce Catine
La jument baie, câline de la belle Martine,
La fermière est bien belle dans sa robe dentelle
Mais la chaleur est telle qu’elle aussi elle ruisselle.
Tout à coup cet éclair et qui transforme l’air
Dans ce ciel bien trop clair petit chat a du flair,
Il miaule et vient lécher, l’enfant là sur le nez
Il veut lui annoncer : la pluie va arriver.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s