Marie-Cécile Bacquaert – Il fait froid les arbres s’étreignent


Il fait froid, les arbres s’étreignent
C’est la chaleur de leur cœur
qui les réchauffent de bonheur.
Qui a dit qu’on ne se ressemble pas,
C’est tellement intense ces moments-là.
À fleur de cœur tout est bonheur
À fleur de peau, tout est si beau
À fleur de corps, merveilleux accords.
Tout est poésie, rapproche, rapproche,
Encore un peu, c’est tellement mieux.
Et si à la nuit tombée les arbres s’aimaient en secret…
Ils seraient tout comme nous, amoureux fous.

À L’ENCRE DE MA PLUME

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s