Pascal Depresle – Je plane

Je plane
Juste au-dessus
Des licornes
Chevaux boiteux
Aux cheveux jaunes
À tremper
Dans ma mégalo
Mes regards
Et mes oubliettes
Quand les sorcières
Aux cheveux courts
M’entrainent
Dans leurs ordinaires
Je fais le plein
De leur super
Gazoline
Aux nuages
D’ether
Je plane
Et je dis
La vie éternelle
C’est mandragores
Aux yeux si clairs
Quand la sombre
Poupée
Diaphane
Se noie balancée
Dans l’amer
Quand les serpents
Aux yeux
De verre
M’entrainent
Vers mes délires
Labos
Et je flippe
À contre courant
Boule lancée
Dans l’univers
Dans les bras
Senteurs du temps
Et les cheveux
Des anges offerts
À décortiquer
Mes ovaires
J’offre aux temps
Mes gonades
Délices
Mes opalines
Au sang de vair
Quand la poupée
S’illumine
De son regard
Factice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s