Jacqueline Fischer – Mon histoire ne se dit plus par les mots

Mon histoire ne se dit plus par les mots
répétés vingt fois, mille fois
Usés jusqu’à la lie et suant sous leur bure
On la déchiffre parfois au creux des étoiles quand elles pâlissent, ingénues, sous l’étreinte de l’aube.
Mon histoire ne se dit plus par la vague déferlante des jours accumulés
Éphémères au pied des lampadaires
de mes étés adolescents
Elle se lit souvent dans le cristal fuyant des sources égarées que cherchent des bergers dans des déserts superposés.
Mon histoire ne se dit plus dans le blanc des bruits et les silences sombres.
Mais elle crie parfois, où j’arrache une pierre, roulant plus loin que moi.
Mon histoire à la fin se plie dans un mouchoir
Viatique jetable
Par dessus le bord du destin.

Photo Julie Ladret

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s