Matsuo Basho -Haikus

Le début
de la rivière Mogami
recueillant la pluie de mai

Sur la branche écorchée
Du couchant
Un corbeau s’est perché.

Se languissant des fleurs
ou un air de Gichiku
Mont Yoshino

Le printemps est là !
Sur la montagne sans nom
Brume matinale.

Mouvements
Du coeur
Dans le frisson du saule

Battu par la tempête
le vent perce mon corps
jusqu’au coeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s