Carole Dailly – L’autre – Extrait

Pas connaître

Pas connaître quand tout près tu écoutes

Enlaces

Racontes

Aimes

Pas connaître

Pas connaître

Ta respiration côte à côte

Et quand tu ris corps à corps

A gorge déployée, les corps se gondolent

Le rideau à la fenêtre se soulève

Le ventre pour amortir les bras qui en tombent

Le cou se déleste

Les yeux brillent

Le sourire s’ancre aux paupières closes

Jusqu’au sommeil

Ce que fait ton silence d’être heureux

D’être deux avec la terre

Et la terre avec l’univers

La joie en toi d’une joie avec moi

Oser me dire moi-même ces mots-là,

La colline là-bas que je ne quitte pas du regard,

Elle m’en fait de toutes les couleurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s