Nicole Milhac – ENFANT JE RESTERAI


Je ne veux plus flotter dans mon propre corps
En Éden, près du rio, un coq assermenté arpente
La pelouse rase avec les aiguilles de ses pattes.
Fou d’amour dans sa résidence assignée, Il
Écoule sa plainte en larmes chaudes.Qui a
.
Tué mon coq au vin et mis ma poule au pot?
Il y eut la douleur et puis, plein de sourires
En Éden, pas besoin d’enfoncer le portail
Ouvert, ni de déchirer les draperies de chair
.
Mais je ne veux plus flotter dans mon propre corps
L’amour n’est ni violence, ni jeu de massacre
Enfance douce et curieuse. Ô mon cœur ,
Quand mes membres ont-ils cessé de vivre
Et de bouger? ce berceau était un tombeau .
.
L’âme est le berceau de l’esprit qui dort
Le savoir aide à s’endormir et à créer. Je fais
Cohérence avec la pointe de mon stylo
Au matin des voiles traversent le val de Vire
.
Je ne veux plus flotter dans mon propre corps
Je vis dans un monde fictif en proie aux reflets
Je boirai l’eau claire et joyeuse de la rivière fraiche.
Parce qu’on m’a volé mon enfance, je veux être en
Mon age de fin, château démantelé, allumé de rires.
.
Gardez vos conseils sournois et malveillants d’hier,
Comme d’ailleurs. L’enfant ne savait pas mieux rire
Qu’une serrure rouillée. Oh le rire clair des pierres
Du ruisseau caché, sonnant sous l’herbe folle.
.
Alors je ne flotterai plus dans mon propre corps.
Je volais des bonbons à madame Doudou pour la joie des
Interdits bafoués : pas vu, pas pris. Les prisons sont faites
Pour fuir. Plus on t’enferme, plus tu t’évades. Je savais
Que c’était interdit. Alors je le faisais par pure bravoure.
.
Derrière le mur des cabinets, un enfant barbouillé de brou
De noix guettait vos mensonges Et vous tirait la langue .
Les petits fuient par les mille trous de vos poches pour
Rejoindre la vie et les més-anges farceuses du cagibi
.
Je ne flotterai plus dans mon propre corps
Les grands veulent tout avoir sans jamais été
Dans ma cellule je me colle à la vitre quand monte
La rumeur du vaste océan de mes amis et je danse
En dedans comme le sang qui palpite à mon poignet.
.
Faute de pouvoir être vraie l’enfance
Brave devient folle et menteuse.
J’allais aux cabinets hurler en silence et cacher
Tous mes éclats de rire au creux de ma gorge
.
Je ne flotterai plus dans mon propre corps
Je mangeais mes joues dans mes dents serrées.
La vilaine avait mille raisons de détester les Vous.
Voilà pourquoi personne ne voulait jouer avec moi
.
Âme des feuilles sous la fenêtre : je ne flotte plus .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s