« Place des Grands Arbres » extraits) – Arkel

Mes réflexions ont le caractère de la nuit, la chambre rêve de l’enfant que j’ai été, très peu de choses ont changé, il reste l’odeur, et aussi le parfum de ton tabac quand tu étais là,
Il est 2 heures 34, le médicament pour dormir n’a pas fonctionné, mais peut-être faudra-t-il du temps, je pense à toi, je t’aime,
Je revois la psy bientôt, je vais lui parler de l’enfermement que je ressens, je sais aussi que je me rapproche de l’homme, de l’homme bon, quel autre se cache dans moi ?
Je dois enquêter sur moi, laisser pousser les soleils, toi comment vas-tu mon amour ?
Dans peu de temps, il va me falloir revenir, dormir contre toi, travailler, prendre le cours ordinaire de la vie, la maison, la ville, entrer dedans, sortir avec toi,
Tes mains,
Alors j’écris, j’allais dire j’écris pour de vrai, je pense que cela est juste, il est dimanche, il est annoncé de la pluie, je dois me débarrasser de ma gueule d’Apache, je ne dois plus endurer la vie mais prendre ton visage dans les mains et t’embrasser, prendre soin de toi, m’enfouir dans toi,
J’ai dû pencher quelque part, j’ai trop laissé des mots derrière les mots, je me suis essoufflé, j’ai eu un passé où j’ai laissé mourir ma langue, je dois dire, parler, et réparer,
Dis mon amour, comment vas-tu ?
Alors j’écris, j’écris un livre, le titre sera Place des Grands Arbres suivi de L’amoureuse, je sais déjà ça,
Il y a des respirations que je ne connais pas, j’ai vu la couleur de tes yeux, j’en ai fait mon drapeau, et je t’ai poussé sur le lit avec ma largeur d’homme, qui d’autre se cache dans moi ?
Novembre, le 14, ça fait un siècle que je suis parti, c’est dimanche, je dois éviter les silences, et mettre une jolie chemise, que vas-tu porter aujourd’hui mon amour ?
J’aime ta robe toute en fleur, mais tu sais
Je dois me refaire tout entier, me promener sur les routes avec toi, j’ai trop mordu jusqu’au sang, je dois aller aux anges mon ange,
Tu as mis quelle robe aujourd’hui mon amour ?
Je t’aime

La Vallée de l’Yerres, le Plateau Briard par Didier Simonnet – Overblog


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s