Carole Dailly – L’autre – Extrait

Envols d‘oiseaux, air vaste et libre

Chant de l’espoir au tambour du réel

Embrassant le ciel, la nuit et les milliers

de rêves

Qui échappent au grand jour

L’espace du dedans rejoint celui du

dehors

Respiration

Espace ange

La douceur des peaux héritées du ciel

Et le ciel veillant sur les âmes distraites

La distraction comme un imaginaire libre

Un cheval, une course au galop,

L’animal à apprivoiser, toujours,

Miraculeux enfant du vivant, sa grâce,

son intuition

Anges pour les errants dans l’incroyable

réel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s