La voix des poètes -Non à la guerre – Maya Peters – Pour une âme perdue


Elle parlait du printemps comme d’une chose extraordinaire
Comme d’une saison
Se fondant dans un désespoir
Et dans un cœur battant de fatigue.
Je l’ai revue ce soir et son sourire
Avait changé,
Elle avait un regard rempli
De peur et de cicatrices
Que le temps a déposé
Sur une peau fragilisée de larmes.
J’aurais pu tout lui donner,
Les fleurs et l’eau de toute la terre
Qu’elle habite si bien.
J’aurais pu lui donner ma vie
Pour qu’elle ait plus de temps
Pour rire.
J’aurais pu tout faire
Pour figer une once de temps
Son regard éclatant
Et son sourire solaire entre folie et joie de vivre.
Pour une âme perdue
Ce poème est à vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s