Parme Ceriset -Extrait recueil « Femme d’eau et d’étoiles »

Parme Ceriset

N’être plus que le chant de l’eau et des rivières
et les plumes d’oiseau qui voguent dans le vent
et le parfum des fruits qui distille l’Éden,
n’être plus que le souffle qui berce les herbes
et le soleil enfin qui luit dans ton regard
et la saveur de l’aube cueillie sur tes lèvres…
Être là, lumineuse, immortelle, éphémère.

(in « Femme d’eau et d’étoiles » (éditions Bleu d’encre, préface Patrick Devaux, octobre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s