Les expressions grivoises de nos grands-mères : « faire une partie au carré » ?

Antoine de Furetière

Si l’origine, l’expression qui remonte au XVIIe siècle n’avait rien de licencieux, puisqu’il s’agissait juste d’une réunion entre quatre personnes (d’où le carré) pour un déjeuner de campagne ou une promenade, il n’en est plus de même aujourd’hui où l’expression a pris un tour plus  » sexuel ».

Antoine de Furetière (homme d’Église, poète, fabuliste, romancier et lexicographe français du XVIIe) en donne cette définition : « On appelle une partie carrée, celle qui est faite entre deux hommes et deux femmes seulement pour quelque promenade, ou quelque repas ». Ce sens perdurera jusqu’au XIXe siècle, même si dès le XVIIIe siècle, l’expression commence à prendre une tournure plus libertine. La formule « faire une partie au carré » reste employée jusque dans les années 50 de nos jours on le préfère le terme au combien plus vulgaire de «partouze».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s