Pat Ryckewaert

Oeuvre Antonio Mora

Le lointain est venu s’écraser ici
aux heures sensibles et roses
le lointain si proche
Le lointain échoué, fendu
bouche ouverte dans la brise
bouches à cris
Le libre à bout de souffle
qui continue de battre
les yeux grands ouverts
Le lointain est venu nous secouer
dire le poème du courage d’autres
« Nous sommes debout
outragés, recroquevillés
même morts
nous sommes debout »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s