La voix des poètes – non à la guerre – Parme Ceriset – Au nom de la paix

Quel est le prix d’un regard ?
qui arpente le ciel
en quête d’idéal ?
Quel est le prix des passions ?
le prix des souvenirs,
le prix de la liberté,
celui du désir ?
Quel est le prix de la vie humaine,
de la froide négation de l’autre
sur les chemins du sens perdu ?
D’où naît l’indifférence
de celui qui broie l’être
sous ses semelles brûlantes,
la cascade mortifère
des haines incandescentes ?
La paix n’a pas de prix,
mais on vend les colombes
au marché de la rage,
aux enchères des tombes.
La liberté, seule, demeure insaisissable :
elle s’est réfugiée sur une étoile.
Alors au nom des regards, au nom de la vie,
puissent les enfants se baigner
dès leurs premières joies
aux sources d’empathie,
qu’ils apprennent à réfléchir à deux fois
avant de piétiner les anges.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s