Le geste de la douceur – Carole Dailly – La caresse

Des matins encore, mon amour

Tous les matins du monde et

Toujours de l’air léger, le baiser

.

Le ciel va s’éclaircissant

Le premier chant, les premiers chants,

Et, tôt ou tard, toujours nouvelle

La caresse du temps

.

Je ne me l’explique pas,

Il est temps que soient pardonnées

Les errances magnifiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s