Claude Sterlin Rozema – je me faufile

je me faufile

dans chaque image

comme un fossile

qui musarde

dans les salissures de la nuit

je me faufile

en trappeur de symboles

dans une étendue de « mystoires »

multiplicatrice d’éphémère

et d’éternel

ici

trop de simulacres

m’enlacent

pour laisser se reposer

un vide contagieux

qui ne s’explique pas

*

quelque part

c’est particulièrement

MOI-MÊME

que j’explore de l’autre côté

en déconstruisant

chaque morceau détaché

de malheurs bizarres

laissant de sales empreintes

dans mon cœur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s