Julius Cauchoix – MI-638


J’ai l’impression d’avoir commis 638
Musiques instrumentales si féeriques
Et est par ici le côté fatidique
Une pile d’amas merdiques

Je m’ouvre enfin comme une huître
Et me plie en quatre dans mes fuites
Fol est mon solitaire rite
Ici chez moi rien ne se mérite

Rien n’y fait
Je suis forfait
Je ne me plais pas nanas
Suis-je un dégât mon gars

Des mesures grassement excentriques
Ne paient pas mon lait au prix du litre
Pour ça aigue est mon sérieux pitre
J’ignore composer de belles pépites

Rien n’y fait
Je suis surfait
Je ne me plais pas, mon gars
Oh si vous saviez amies nanas
Au sous-sol de mon étage
Maître-esclave aux marges barges
Je m’imagine inspiré dans la beauté
Mais la beauté des laids des laids…

Modes mineurs mastiquent
Collec’ de tristes blocs
Je crisse-vitre
Comme météore à la hâte
Je reviens à mille-pattes
Sous le toit de mes parasites
.-
Sons de chiens qui aboient
Aux sueurs, larmes et effrois
Je musique-pâlotte
Dyslexiques-notes
Pagailles au registre

Rien n’y fait
Je suis forfait
Je ne me plais pas nanas
Suis-je un dégât mon gars

MI-1, 2, 3, MI à 6-3-8
Compos à steaks-hamburgers
Avec des accords de guerres
En gare où le train m’évite

Et rien n’y fait
Non rien n’y fait
J’assieds mes fesses
Où mes sons stressent

J’en confesse
Grande détresse
Je bâcle
À tout La

Julien Cauchois musique & chant-19 septembre 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s