Marie Vigneron -Poème

La liberté ne s’attarde
heureuse
qu’au murmure
du vrai baiser
C’est celui
d’une primevère
qui apparaît
les nuits de nouveautés
sauvages
parfument
l’appartenance fiévreuse
merveilleux instants
quand
les souffles s’inventent
de nouvelles envolées

3 commentaires

    1. elle est sublime mais la vôtre aussi en fait il y a une pépinière de poètes et poétesses et mon seul regret c’est que le 21e siècle ne considère plus la poésie comme un art littéraire majeur… Pour moi la poésie c’est l’acte littéraire le plus accompli et pour ça que je suis devenue  » passeur  » (je n’aime pas passeusse) de mots  » puisque les muses ne m’ont pas accordée le don de poésie mais celui de la reconnaitre et de l’offrir via le blog au plus grand nombre.

      J’aime

      1. Oui, Elsa, vous êtes « passeur » de poésie et merci tant pour cela.
        Quant à la mienne, j’aime savoir qu’elle crée un espace de partage avec mes lecteurs. C’est l’essence de l’acte créateur.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s