La voix des poètes- Non a la guerre ! Sandra Lillo

Le jour est levé
Ça sent la poussière des poutres
des greniers
on dirait de la poudre
vole dans de petits tunnels d’air
Dans le tantôt les enfants jouent au ballon
dessous les lueurs chaudes des sables
du Sahara
On dirait quelqu’un pourrait s’asseoir
et tapoter sur sa guitare
remonter la joie
au bout de ses cordes
comme un morceau de soleil au milieu
de novembre
On aurait écouté
en essuyant la vaisselle
les enfants auraient arrêté de jouer
sous les lueurs chaudes
comme les enfants de Marioupol

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s