Julius C’anar Cauchois – Petits lacs


Je me remémore
Ces petits lacs
De montagnes
Et notre duo vite et net mort
Toi un peu sursis Un sur-peu
En suicide nos Amours vides
Surtout dans l’étale congère
Des eaux des monts-vipères
Que dire que faire
Aux suppliciés en Ite missa est
Pour ta compagnie lassée
Surtout des cloques-pieds
Et déclic feu au cirque des cimes
Où le disque des photos clique
D’ex-oxygènes biphasés
Rayés sur un bio pic
Me faisant Fi et chier de ces fichiers
Le passé cela nous mimant bas
Et avalant des soupirails
Cela me minant las là
Pagaille
Dans des crises d’ennui
Durement m’entends-tu encore ?
Je à pilules mens et m’endors
Avec du sans toi au présent glu
Du sang noir dans la canule
Aussi devenu blêmard qu’un crâne virginal
À neiges de blocs décimés
Sans charmes ingénus
La poudreuse dans le nez
Raillant tout espoir printanier
Se donnant des soleils vachards
Droguerie gaga
Aux hivers verts à jeun qui vont veuf-revêches
Ma tête s’est gelée dans le passé d’un passé
Léchant mon internement asséché au chef-lieu fol à lier
Qui me campe dans un mur
Où ma place n’a plus aucune dimension.

Tome 2 du mort

De froid me mord



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s