Printemps des Poètes 2022 – L’ÉPHÉMÈRE – Taneda Santoka – Haïkus

Me voici
Là où le bleu de la mer
Est sans limite.

Toute la journée
Sans un mot –
Le bruit des vagues.

En pleine chaleur –
Que je pleure ou que je ris
Toujours aussi seul.

Des bites et des chattes
En train de bouillir –
Affluence au bain public.

Une pierre pour oreiller
J’accompagne
Les nuages.

Soudain
Une ombre passe
– Le vent.

Rien de plus facile à dire
Ni de plus difficile à faire
Que de lâcher prise.

Le corbeau croasse,
Le corbeau vole,
Nulle part où se fixer.

Qu’y faire ?
Sur mes contradictions
Le vent souffle.

Dans mon bol de fer
En guise d’aumône
La grêle

Boue
Qui s’écoule –
S’éclaircit.

Ephémère by Nausicaa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s