La voix des poètes- Non à la guerre ! Marie Vigneron

Quelle épaule nue

quel art nouent les fibres du cœur

quand il se met à battre trop fort

quelle marche effrayante

quel marteau

quelle chaleur sur la tête

ose soutenir des terreurs mortelles

quand les astres lancent leurs flammes fauve

C’est à l’heure où les roses sont malades

que tout se sépare

et est solitude

que le ver invisible

glisse dans la nuit

que hurle la tempête

et que la fournaise pleure

ses drames et inonde la nuit

Le regard est à l’est et les lèvres

embrassent la terre

les apparences ne sont

que plus vivantes sous la pâleur de la lune.

Marc Chagall – La famille ukrainienne -1940-1943-
Peintre russe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s