La voix des poètes – Non à la guerre -État des lieux. Régina Augusto

Quand la guerre fait rage, quand les hommes enragent, ils sont sourds aux cris des enfants.

Régina Augusto


Un enfant paniqué criait sous les rafales
Un être menacé stoppé net qui s’affale,
La haine et la colère d’un monde qui déraille
Et ceux qui désespèrent et fuient sous la mitraille.
Un sniper embusqué déversait sur la foule
La haine sans pitié dans un tir qui défoule,
Sur le goudron noirci la vie verse le sang
Des gens sans ennemis, de tous ces innocents.
Dans le bruit d’une guerre que l’on dit justifiée
S’éteindra la lumière de ce Dieu tant cité,
Dans cet enfer sans âme que l’Homme nous a fait
La parole est aux armes, nous comptons leurs forfaits.
Et de l’autre côté des mers des océans
On se dit révolté et on met en avant
Les dures conditions qui ne permettent pas
Une résolution, qui ne rapporte pas.
De conflit en conflit on n’en voit pas la fin
Dominer mort et vie certains en ont très faim,
Et l’horreur continu, les fous de guerre ravis
Ne sont jamais repus et salissent la vie.
L’humanité trahie par son avidité
A revendu la vie à l’ennemi juré
En oubliant son Dieu dont il se revendique
Il détruit en tous lieux et refuse la critique.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s