Janine Martin-Sacriste : Mon dernier rêve.

Allongée sur l’eau d’une rivière je m’éveille.
Étonnée
d’avoir pu dormir, sans sombrer au fond du lit de ce cours d’eau,
couchée sous une voûte de saules pleureurs,
sans avoir été réveillée par les poissons, les oiseaux ou les autres animaux présents sur l’eau. »
Cette joie naïve est inquiétante.
Je devrais être cachée derrière un masque.
Je devrais être folle d’angoisse pour moi, si fragile… pour mes proches tant aimés.
Je devrais courir partout, telle une fourmi consciencieuse.
Mais non, je flâne,
je paresse,
je jouis des images et des mots glanés.
Ce rêve est le reflet de ma vie intérieure.
Une vie apaisée, sans rides,
restée rieuse et accueillante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s