Salon des Editeurs – Saint-Étienne 2019 du vendredi 18 au dimanche 20 octobre (Merci à Greg et Cathy)

Les éditeurs présents au salon 2019:

ÉDITEURS INVITÉS
Cheyne Éditeur
Tanibis
Bibliothèque Jugurtha
Trente-trois morceaux
Éditions du Pin
Éditions des Lisières
EpOx et BoTOx éditions
Éditions La passe du vent
Éditions du Cluzel
Éditions du Coquelicot
Brandon et Compagnie

ÉDITEURS STÉPHANOIS
Editions Abatos
Éditions AEC
Chiche Capon
Prism Édition
Abribus éditions
Le Réalgar
Olifanzine
Limax Editions
Editions du Joyeux Pendu
Sous le Sceau du Tabellion
Maintien de la Reine, maison d’édition
Jarjille
Utopia
Editions Editonly
Éditions On Your Way
Einar Ruud
Editions du Caïman

Pour en savoir plus c’est ici :https://www.facebook.com/salonediteurstephanois/

Cette année encore, nombre de nos chroniqueurs verront leurs ouvrages présentés au Salon des Éditeurs (abribus Éditions). Je vous invite donc à leur rendre visite. Au programme : dédicaces, partages, échanges. Le tout dans une ambiance sympathique et conviviale. En avant-première je vous propose de découvrir les romans de nos amis.

HENRI MERLE

Vous trouverez, dans ce tome 2 des Prouesses de Chickago Riffer, une aventure rééditée du héros détective, croque-mort à mi-temps, qui combat le Mal et ses avatars à Lost Angeles, la Cité des Anges Perdus.

La quatrième de couv’ nous fait déjà saliver :

Une tarentule haute comme le Géant des Flandres et lumineuse comme si elle se nourrissait de millions de vers luisants…

Une tarentule décochant, de sa sarbacane, des traits empoisonnés sur la police, les financiers, les nantis, ça n’existe pas ! Et pourquoi pas ?

Illustrée fort à propos par Cham, lisez la troisième et palpitante prouesse sanglante, pleine de virilité, d’ésotérisme burlesque, d’amour et d’amitié, de Chickago Riffer, détective privé de tout sauf de son courage.

La lectrice et le lecteur en auront pour leurs sous durement acquis, enfin s’il leur en reste …

Sherlock Holmes ? Vous avez dit Sherlock Holmes ? Eh oui, c’est bien lui. L’ancêtre de tous les détectives, l’homme à la pipe, à la silhouette reconnaissable entre toutes et à l’esprit de déduction incomparable reprend du service sous la plume d’Henri Merle.

Cette aventure inédite sera suivie prochainement d’une prouesse de … Chickago Riffer, qui continuera cette enquête du héros de Conan Doyle dans « La Malédiction du Grand Manimatou ».

En attendant, découvrons la quatrième de couverture de « L’aventure du Grand Manimatou », histoire de nous mettre les papilles en émoi :

Qui est le Grand Manimatou ? vous le saurez en lisant cette histoire fort joliment illustrée par Gaëtan Dalle Fratte.

Aux antipodes des livres à la mode dont les auteurs se grattouillent le nombril d’une plume complaisante pour nous raconter leurs malheurs, l’Aventure du Grand Manimatou est une œuvre de pur divertissement, avec de l’Aventure majuscule, des rebondissements, du suspense, de l’amour et de l’humour.

La lectrice et le lecteur en auront pour leurs sous durement acquis, enfin s’il leur en reste …

Henri Merle vous attendra (de pied ferme) au stand du Salon des Éditeurs à la Bourse du Travail, du vendredi 18 octobre au dimanche 20 octobre inclus, de 10h à 19h environ, pour discuter avec vous le bout de gras et vous dédicacer gentiment une de ses œuvres. Ne ratez pas ce rendez-vous ! Vous pourrez également admirer son profil lorsqu’il fume la pipe, il vous rappellera certainement quelqu’un…

Maryse Fèvre

Pourquoi décrocher la lune quand on a les étoiles ?

Préface :

 Portée de la poésie

J’ai conjugué par synesthésie le processus créateur de marier les fréquences visuelles des couleurs de la lumière des tableaux, aux fréquences vocales et musicales des sons et mots des poèmes correspondants, de façon que :

     »  Lis ce recueil à haute voix

    Regarde les tableaux à grands yeux Tu deviendras rêveur, peintre, poète. »

Même si  « Invoquer la postérité, c’est faire un discours aux asticots » – Céline

« Les Dieux n’ont pas voulu que ce soit facile d’être un Homme (une Femme), c’est pour ça que l’on se sent si bien si on y arrive quand même. » – Film « La Cité de la Joie »

Poèmes dédiés à ceux et celles qui les ont inspirés.

Maryse Fèvre sera présente sur le Stand abribus les 18, 19 et 20 octobre 2019.

Catherine Balaÿ

Lili Depardon et autres historiettes.

Catherine nous entraîne dans son sillage pour nous faire découvrir la vie intérieure d’héroïnes bien campées chacune dans leur univers. Des femmes du quotidien, confrontées à la solitude, aux écueils de la vie en couple, au désir d’enfant. C’est un petit écrin rempli de poésie et de grâce que l’auteure nous propose là. Il est illustré par de magnifiques dessins de l’artiste stéphanoise Sophie Thibaudat.

Quatrième de couverture :Le nouveau recueil de Catherine Balaÿ évoque la maternité, les relations de couple, la femme dans tous ses états…LéaL’histoire d’un désir de maternité contrarié…Lili DepardonLe couple de Lili Depardon et Gontrand au scalpel.ValentineValentine aime Roméo et ses beaux yeux bleus…LilaLila raconte des histoires pour faire dormir sa mère.BéatriceBéatrice rêve, rêve, de son enfant tout joli.

Il vous suffira, pour le découvrir, de venir voir Catherine Balaÿ au stand abribus du Salon des Éditeurs à la Bourse du Travail, du vendredi 18 octobre au dimanche 20 octobre inclus, de 10h à 19h environ.

Grégory Ladret

Le voleur d’encéphales

Le roman de Grégory Ladret se passe dans les années 1930. Un mystérieux coffret découvert dans un grenier. Un inspecteur de la brigade criminelle sur la brèche. Un riche industriel perplexe face à sa trouvaille. Et puis un corps retrouvé d’une femme sans encéphale.

Alors, tout commence dans un suspense et un effroi constant. Car Grégory Ladret est maître du suspens. On en veut. On en redemande.

Qui est ce voleur d’encéphales qui sévit, mystérieusement, tapi dans l’ombre? Qui sera sa prochaine victime? Et comment l’arrêter? L’inspecteur Belair saura-t-il déjouer les plans de cet être fondamentalement mauvais? Qui gagnera la bataille?

Grégory Ladret nous tient en haleine pendant tout le roman. L’écriture est onctueuse, alerte, efficace. Il nous offre là un texte surprenant où la question du mal et du bien est la toile de fond. Et si le meilleur des hommes croisait la route d’un voleur d’encéphales, qu’adviendrait-il de lui?

Le texte ménage ses effets. Il est tout en tension. Alors, texte policier ? Texte fantastique ? Un peu des deux certainement.

Vous aurez un grand plaisir à parcourir le roman de Grégory Ladret. Un premier roman riche en frissons. Un premier roman riche de promesses.

Avec une couverture brillamment exécutée par Cham.

Quatrième de couverture :

Un homme hérite d’une maison et y trouve un mystérieux coffret impossible à forcer. Un jour, il s’ouvre. Inexplicablement.

Débute alors une série d’événements incontrôlables : des meurtres atroces, l’apparition de truands cruels et l’entrée en scène d’un héros de la Grande Guerre devenu inspecteur de police. Le monde est en péril et la police est sur les dents.

« Le voleur d’encéphales » est le second livre de Grégory Ladret chez abribus.

Venez rencontrer Greg au stand abribus du Salon des Éditeurs à la Bourse du Travail, du vendredi 18 octobre au dimanche 20 octobre inclus, de 10h à 19h environ.

Vincent Germani

Le succube de Louis Lasteyras

Vincent Germani réussit ici une expérience originale : raconter la même histoire vécue par différents témoins.

Le premier opus, intitulé « Le Salon de Madame de Fropo », se passe au début du XXe siècle et raconte l’histoire de Madame de Fropo, issue de la grande bourgeoisie parisienne, qui s’installe à Vichy suite au décès de son mari. La narratrice est Madame de Fropo elle-même.

Ce deuxième tome a pour titre « Le succube de Louis Lasteyras » et conte la même intrigue, vue par l’édile de la station balnéaire, Louis Lasteyras, un personnage haut en couleurs, ayant réellement existé.

La prose de l’auteur, tout en délicatesse, dispense un délicieux parfum de nostalgie, fleure bon l’Entre-Deux-Guerres. Sa puissance d’évocation permet de revivre cette période. On retrouve un peu Marcel Proust – avec des phrases un peu moins longues tout de même…

Un beau moment de littérature.

Passez voir Vincent au stand abribus du Salon, non pas de Madame de Fropo, mais des Éditeurs à la Bourse du Travail, du vendredi 18 octobre au dimanche 20 octobre inclus, de 10h à 19h environ. Il vous dédicacera peut-être, autour d’une tasse de thé et d’une madeleine, un des exemplaires de son ouvrage.

Pascal Cuvelier

L’anachorète sibylline

Milla débarque en Finlande pour participer au festival « Girl Power » qui se déroule dans une prison désaffectée…

Mais une autre raison pousse Milla à venir à Tuupokula, non loin de l’ancien territoire du peuple guerrier des Braamnis…

La suite se déroule dans une ambiance de suspense et de quête d’identité. Qui est vraiment Milla ? Le sait-elle elle-même ? Parviendra-t-elle à le savoir ?

Au passage, l’auteur nous entraîne dans un monde de légendes nordiques tout en abordant des thèmes tels que les « migrants » et le féminisme.

Pascal Cuvelier emploie un style acéré, sans ambages et ne nous laisse aucun répit.

Venez le saluer au stand abribus du Salon des Éditeurs à la Bourse du Travail, du vendredi 18 octobre au dimanche 20 octobre inclus, de 10h à 19h environ.

arc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s